Appel à l’action
Convergence des mouvements sociaux 

Nous avons participé au Forum social des peuples car il est urgent de freiner les attaques à la démocratie, de libérer nos sociétés du capitalisme néolibéral, de l’impérialisme, du patriarcat,  du colonialisme, du racisme, de l’hétérosexisme, du pouvoir des grandes entreprises sur les peuples. Le processus du Forum social des peuples nous a permis d’intensifier une convergence d’une diversité sans précédent entre nos mouvements.

Le mouvement social unifié et inédit que nous construisons  est plus nécessaire que jamais pour travailler ensemble afin de contrer les attaques sauvages du gouvernement fédéral actuel et des élites dominantes envers nos droits collectifs et individuels, nos emplois, nos retraites, nos services publics, notre environnement, envers les personnes immigrantes, les pauvres et les personnes racisées, et ultimement, envers notre avenir et celui des générations futures. 

Nous ne voulons pas d’un État qui soutient les minières canadiennes ici et à l’étranger. Un État qui bafoue les droits du peuple palestinien en appuyant le régime israélien d’Apartheid, malgré les nombreuses résolutions internationales. Nous ne voulons pas d’un État qui oppresse les premiers peuples. Nous ne voulons pas d’un État en militarisation croissante et qui criminalise la dissidence. 

Au cours de ce forum social, nous avons partagé les germes d’une nouvelle vision de la société, basée sur la justice sociale et environnementale, l’autodétermination des premiers peuples, les droits humains, la démocratie, l’égalité entre les personnes et entre les peuples, l’inclusion de toutes les générations, la solidarité, un nouveau paradigme économique au service des personnes, et non l’inverse. 

Nous voulons une société qui lutte contre les inégalités entre les riches et les pauvres, les hommes et les femmes, les blancs et les personnes racisées. Nous voulons défendre et élargir nos services publics et nos programmes sociaux dans la perspective de respecter les droits sociaux, économiques et culturels.  

Nous savons l’importance de porter un autre modèle de société haut et fort. Il ne s’agit pas seulement de s’opposer aux Conservateurs, notre mouvement doit aller au-delà de cette échéance électorale car il s’agit aussi de reprendre le contrôle de notre avenir collectif.

Cependant, à court terme, nous devons propulser l’actuelle convergence des mouvements sociaux vers un rôle actif, non-partisan, et mener une campagne combattive contre les conservateurs. Tant que les conservateurs nous imposeront leur conception de la société et du monde, nous ne pourrons protéger nos droits et l’environnement et nous ne pourrons mener un débat ouvert sur ce que serait une société juste, viable et respectueuse des peuples qui la composent. Tous les partis politiques doivent sentir la pression d’un mouvement social organisé.

Nous nous engageons à maintenir des liens vivants et durables à travers les structures que nous lègue ce forum social des peuples (caucus, commissions régionales, réseaux créés à l’occasion des ateliers et des assemblées de convergences). Le feu qui nous habite au sortir de cette rencontre doit perdurer !

Les systèmes d’oppression et de domination sont intimement imbriqués et c’est pourquoi il faut tous les combattre. Chaque attaque contre l’un de nos mouvements est donc une attaque contre nous tou.te.s et affaiblit le mouvement dans son ensemble. Nous avons la responsabilité de combattre l’oppression dans nos mouvements, et d’être solidaire des personnes qui sont aux marges de nos combats. Nous avons aussi la responsabilité de travailler ensemble pour exprimer notre solidarité envers les autres peuples de la Terre. Nous devons reconnaitre dans nos mouvements la réalité du colonialisme canadien qui fait des premiers peuples une composante du mouvement pas comme les autres.

Ce forum nous a nourri d’espoir quand à notre capacité à dépasser nos limites et, ensemble, vaincre. Nous sommes unis politiquement et serons en action partout où nous sommes sur le territoire. Nous appelons à des manifestations partout au pays, des actions et des réactions concertées de la part des divers mouvements aux attaques conservatrices. Nous devons riposter de façon créative et massive. Ils doivent comprendre que nous ne nous ne les laisserons plus faire sans réagir. Ils doivent sentir le poids de notre convergence !

Nous devons démontrer qu’un autre projet pour notre société est non seulement possible, mais nécessaire. Les conclusions du FSP sont une responsabilité collective. Cet urgent appel à la convergence des mouvements sociaux s’incarne dans l’action. Les solutions nous appartiennent, organisations et individus. Le changement que nous souhaitons est notre responsabilité. L’ampleur de ce changement dépend de notre implication !

Notre appel est large et s’adresse à toute la population et aux autres mouvements, un appel à travailler ensemble pour battre les conservateurs. Un appel à travailler à la défaite du conservatisme et du néolibéralisme. Un appel à rebâtir une démocratie saine et à penser un autre système, non pas basé sur l’oppression et l’exploitation, mais sur une économie de la vie et du bien-être des personnes et de la Terre.

 

Call to action
Social Movements Convergence

We participated in the Peoples’ Social Forum because it is urgent to stop the attacks on democracy, and to free our societies of neoliberal capitalism, imperialism, patriarchy, colonialism, racism, heterosexism, and of the domination of large companies on Peoples. The Peoples’ Social Forum process has allowed us to intensify a convergence of an unheard diversity between our movements.

The unified and unprecedented social movement that we build is more necessary than ever to work together to counter the current federal Government and the dominant elites’ savage attacks to our collective and individual rights, our jobs, our pensions, our public services, our environment, to immigrants, the poor, people of colour and, ultimately, to our future and that of future generations.

We do not want a State that supports the Canadian mining companies here and abroad. A State that tramples the rights of the Palestinian people by supporting the Israeli regime’s Apartheid, in spite of the numerous international resolutions. We do not want a State that oppresses the First Peoples. We do not want a State increasing militarization and criminalizing dissent.

During this social forum, we have shared the sprouts of a new vision of society, based on social and environmental justice, self-determination of Indigenous Peoples, human rights, democracy, equality between individuals and between Peoples, the inclusion of all generations, solidarity, and a new economic paradigm serving people, not the opposite.

We want a society that fights against the disparities between the rich and the poor, men and women, whites and people of color. We want to defend and widen our public services and social programs to respect social, economic and cultural rights.

We know the importance of promoting, loudly and clearly, a different model of society. It is not only a question of opposing the Conservatives, our movement must go beyond this electoral deadline because it is also a question of regaining control over our collective future.

However, in the short run, we must propel the social movements’ current convergence towards an active, non-partisan role and lead a combative campaign against the Conservatives. As long as the Conservatives impose their idea of society, we will not be able to protect our rights and the environment, and we will not be able to carry out an open debate on what would be a society fair, viable and respectful of its Peoples’.

We commit ourselves to maintain dynamic and durable ties throughout the structures that the Peoples’ Social Forum bequeaths us (caucuses, regional commissions, networks created for workshops and convergence assemblies). The fire within us as we leave this meeting must live on!

The systems of oppression and domination are closely intertwined and that is why it is necessary to fight them all. Each of the attacks against one of our movements is thus an attack against us tall and weakens the movement in general. We are responsible for fighting the oppression within our movements, and for showing solidarity to people at the margins of our struggles. We are also responsible for working together to express our solidarity to all of the other Peoples of the Earth. We must recognize in our movements the reality of the Canadian colonialism that differentiates, within the movement, the First Peoples.

This forum has given us hope in our capacity to surpass our limits and to, together, overcome. We are politically united and shall be active in every corner of the territory where we are present. We call for demonstrations throughout the country, actions, and concerted reactions from various movements to conservative attacks. We must counteract in a creative and massive way. They must understand that we will not leave them to their own devices without reacting. They must feel the weight of our convergence!

We must show that another vision for our society is not only possible, but necessary. The PSF’s conclusions are a collective responsibility. This urgent call for social movements to converge is embodied in action. The solutions belong to us, organizations and individuals. The change we wish to see is our responsibility. The scale of this change depends on our involvement! 

Our call is wide and is addressed to all the population and the other movements. It is a call to work together to beat the Conservatives. A call to work together to defeat conservatism and neo-liberalism. A call to rebuild a healthy democracy and to think of another system, not based on oppression and exploitation, but on an economy valuing life and the well-being of people and the earth.