SUIVEZ-NOUS    FACEBOOK    TWITTER    INSTAGRAM

Information importante concernant la marche d’ouverture du Forum social des peuples de ce jeudi 21 août.

La marche d’ouverture

Contingent du Québec

Le point de rencontre des organismes et des citoyens du Québec pour la marche est dans le stationnement gratuit du parc Jacques-Cartier situé sur la rue Laurier à Gatineau, à 14 h pour un départ du contingent à 14 h 30.

https://maps.google.com/maps/ms?msid=204891182612341095009.0004aa1645c85969ab96c&msa=0&ll=45.439914,-75.706229&spn=0.012105,0.01929&hl=fr

Pour celles et ceux qui veulent rejoindre le contingent du Québec et qui seront sur le campus de l’université d’Ottawa. Des autobus quitteront le campus à 13 h afin de vous transporter au parc Jacques-Cartier. Ces autobus vous attendront en avant du bâtiment Lamoureux au 145 Jean-Jacques Lussier qui se situe sur le campus universitaire.

Contingent en provenance de l’extérieur du Québec

Pour celles et ceux qui assisteront à la grande conférence de Naomie Klein de 13 h à 14 h, à la Place des peuples dans la grande tente devant la Faculté des sciences sociales (FSS), un contingent se formera dès la fin de la conférence pour se rendre directement à la marche. Des autobus seront sur place et transporteront les gens pour rejoindre le musée de la guerre 1 Place Vimy (point de départ de la marche en Ontario).

Pour ceux qui ne prennent pas les autobus, le point de rencontre est à 14 h et la marche va débuter du musée de la guerre à 14 h 45.

Forum social des peuples
21-24 août 2014,

Université d'Ottawa, 550 Rue Cumberland, Ottawa

Le Forum Social des Peuples débutera le 21 août par une cérémonie d'ouverture traditionnelle algonquine au lever du soleil suivie d'une marche de célébration des peuples en après-midi. Puis, il y aura simultanément des centaines d'ateliers auto-organisés les 21 et 22 août à l'Université d'Ottawa. Le samedi du 23 août sera la journée des assemblées thématiques des mouvements sociaux. Le dernier jour, soit le dimanche, il y aura une assemblée finale de tous les mouvements ainsi qu'une cérémonie de clôture. Le Forum Social des Peuples est aussi un rassemblement festif avec des expositions, des ateliers, des visites sur l'histoire des peuples, des projections de films, une grande marche critique, un pow-wow, des spectacles de rue, des concerts, des jeux et bien sûr, la possibilité d'élargir et de consolider nos réseaux. Le Forum Social des Peuples est une initiative qui permet de stimuler le débat, les discussions et d'approfondir notre compréhension de la communauté ainsi que de l'action collective.

PIJASHIG ONJE ANISHINABE AKI!

Les peuples autochtones occupent ce continent depuis des temps immémoriaux. La famille de la nation algonquine se compose d'Algonquin, de Nipissing, de Mississauga, d'Ojibwa, d'Odawa et de Potawatomi. Il s'agit des nations Anishnabeg. Les Anishnabeg partagent une langue commune que les historiens et les anthropologues ont appelée la langue algonquine. Cependant, les Anishnabeg appellent leur langue l'Anishnabemowin.  Ainsi, il arrive souvent que les gens ne comprennent pas que les Algonquins ne sont en réalité qu'une seule nation parmi un groupe linguistique plus large d'Algonquin/Anishnabemowin.

Le premier contact avec les Européens par la nation algonquine fut avec Samuel de Champlain en 1603. Puis, après de nombreuses années, les Algonquins ont formé une alliance avec les Français. La nation algonquine n'a jamais cédé ses terres. Des injustices se perpétuent depuis de nombreuses années incluant la perte de terres, la perturbation de communautés, les pensionnats indiens, le « 60s Scoop» , etc. Les politiques ont échoué et n'ont pas su répondre aux problèmes fondamentaux tels que le fait que les terres ne sont pas assez substantielles pour permettre de manière durable l'indépendance sur l'économie, sur le développement, sur la culturel, sur le traditionnel, sur les ressources, sur la gestion ainsi que sur l'agriculture.

La relation est en train de changer : en 1985, des amendements ont été faits à la Loi sur les Indiens afin de traiter de cette législation discriminatoire et de se conformer à la Charte Canadienne des Droits et Libertés. En 2008, le gouvernement du Canada a présenté des excuses aux anciens élèves des pensionnats indiens.

La nation algonquine travaille fort depuis plusieurs années à rétablir sa culture, à élever ses enfants de manière saine et à construire un avenir fort pour tous.


Prochains événements


Suivez-nous sur Twitter


Instagram